L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 159 (17 septembre 2014) Postfalls –> Cheney

Kms parcourus : 90

Kms cumulés : 5486

Alex.

Nous ne verrons pas grand monde ce matin, pas mal sont déjà partis en cours ou au boulot. Nous re-croiserons Susanne et sa maman pour le petit-déjeuner, ce qui sera de nouveau une bonne occasion de discuter.

Avant de partir, nous prenons quelques photos de la « chambre » parce que vraiment, c’était confort ! (c’est un appart’ en fait !).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On est ensuite censés récupérer une piste cyclable qui nous mènera jusqu’à notre nouvel hôte warmshower du soir (on se lâche en ce moment avec les Warmshowers, mais comme Pépé est malade, on préfère qu’il dorme au chaud). La voie cyclable n’est pas très bien indiquée mais on finit par tomber dessus. Et là…le top ! Le revêtement est parfait, on sillonne campagnes et grosses villes sans jamais à avoir à quitter la piste. C’est vraiment sympa, et ça change de la 95…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et puis pour une fois, Valdez va nous remuer son gros boule ! Enfin sur trois kilomètres seulement, faut pas pousser !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et sa pauvre petite mécanique a tellement chauffé sur ces trois kilomètres qu’il faut refroidir tout ça.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le soir, nous arrivons chez nos hôtes, un couple de retraités sympathiques, avec qui on partage un bon dîner. Tous les deux sont aussi adeptes du tricycle couché, ce qui animera une partie de nos discussions.

A part ça, Boyd va un peu mieux, d’avoir commencé les antibiotiques rapidement a porté ses fruits. Il ne tousse déjà quasiment plus, puis niveau fatigue… Ben en fait on ne fait pas vraiment la différence quand il est épuisé ou pas, puisque dans les deux cas ben… Il dort…

 

Jour 158 (16 septembre 2014) Sandpoint –> Postfalls

Kms parcourus : 84

Kms cumulés : 5396

Alex.

Alors pour aujourd’hui je crois que ça va être vite plié ! A peine le temps de sortir de Sandpoint, nous reprenons notre bonne vieille autoroute 95, toujours aussi dégueulasse et blindée ! Nous trouvons une piste cyclable qui longe la route, mais elle est tellement défoncée et plein de relief que ça ne vaut même pas le coup de la suivre. Nous nous tapons donc une bonne moitié du trajet sur la grosse route. Puis nous bifurquons sur Postfalls par les petites routes, ce qui devient vite plus agréable.

Nous arrivons assez tôt en ville, et nos hôtes n’étant pas encore dispos, nous faisons halte à la librairie pour mettre à jour le site (bah oui, on n’est pas tout le temps au bar hein ?!).

Vers 17h, nous arrivons chez Will, enfin, chez ses parents, inscrits sur Warmshowers. Nous faisons sa connaissance ainsi qu’une partie de sa famille (ils sont 9 frères et soeurs, plus les parents !!!). Ce soir, il y a juste ses deux parents, sa copine, et trois de ses soeurs, ce qui est déjà pas mal ^^

Tout le monde est vraiment super sympa et accueillant avec nous, on se sent vraiment bien. La soirée est vraiment cool, on rigole bien, et le repas est vraiment top, des warmshowers comme ça, on en veut tous les jours !

Nous finissons la soirée pas trop tard, car tout le monde se lève super tôt demain ! Nous rejoignons notre chambre qui est juste énorme et douillette au possible !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 157 (15 septembre 2014) Bonners Ferry –> Sandpoint

Kms parcourus : 65

Kms cumulés : 5312

Alex.

La boite de Boyd pour la nuit. Pour sur que c’est plus confort que sa remorque… Et croyez-moi, il ne se fera pas prier pour aller dedans, en plus, Harvey et Miros lui ont installé deux épaisseurs de couvertures !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Un bon petit déj et des au-revoir, et on repart ! Merci encore a vous deux !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le chemin pour partir descend vraiment raide, et est fait de graviers, donc pour une fois depuis un moment, Boyd s’envoie un petit footing matinal de deux petits kilomètres, faut pas pousser non plus…

Pendant la traversée du centre-ville, un homme en voiture nous fait signe de nous arrêter ! Il s’appelle Bert et débarque tout sourire nous disant qu’il trouve nos trikes cool, et qu’il vient juste d’aller cueillir des prunes ! Il nous en donne un plein sachet, ça fera plaisir pour le reste de la journée ! C’est toujours génial de rencontrer des gens comme ça sur la route, qui nous offrent des trucs sans aucune raison particulière.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Sur les conseils de Harvey, nous suivons l’ancienne voie rapide, qui se résume à un chemin en sous-bois super agréable, sans voiture, et qui nous fait contourner une belle colline, ça fait toujours plaisir de commencer une journée comme ça !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Malheureusement, la route ne dure que 25 km sur les 65 prévus. On récupère après avoir mangé la vraie voie rapide, et la dans le genre dégueulasse, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu ça ! C’est bondé, avec seulement une voie dans chaque sens, beaucoup de camions, et la vitesse est limitée à 100 km/h, autant dire que ça remue ! En plus de ça, le revêtement ressemble plus à du gravier aggloméré qu’à du bitume ! C’est un calvaire de rouler la-dessus, les trikes vibrent de tous les côtés et font un bordel pas possible ! Bref c’est la merde pendant 40 bornes.

 

On arrive à Sandpoint vers 15h30, et notre Warmshower du soir pas avant 17h. On ne sait pas trop quoi faire donc….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On se trouve un petit troquet sympathique, avec une terrasse ombragée, et deux bières bien fraîches venant de micro-brasseries de la région. Les serveurs sont super cools, avec de la bonne musique pour ne rien gâcher… On est bien là !

On discute piercings avec l’une des serveuses, et elle nous indique un shop en ville ou je pourrais peut-être trouver des bijoux à ma taille (pour mes lobes). Et effectivement je trouve mon bonheur ! Les bijoux sont certes de piètre qualité, mais pour 20$ la paire, on va pas faire le difficile.

Avant (41mm).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après (45mm powwwwaaa :)).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ca pique un peu, mais ça le fait !

Jour 156 (14 septembre 2014) Troy –> Bonners Ferry

Kms parcourus : 55

Kms cumulés : 5247

Val.

Bon ce matin, on est bien tous fatigués après les aventures de cette nuit ça se voit ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais bon, on garde le sourire malgré la fatigue et le froid ! On se souhaite une bonne route avec Ralph et Josh, on nos chemins se séparent car ils prennent un itinéraire différent du nôtre. C’était quand même super cool d’avoir pu passer une soirée avec eux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On reprend la route, qui est toujours aussi plaisante, en plus, le temps est magnifique aujourd’hui.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et on rajoute un autre état au compteur : l’Idaho !!!

En prime, on change de nouveau de fuseau horaire, on perd une heure, ce qui fait que nous avons maintenant 9h de décalage avec la maison (ça va devenir de plus en plus dur de faire des appels Skype !!!).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le soir, nous sommes attendus chez Miros et Harvey, des hôtes Warmshower. Et quels hôtes ! Nous sommes reçus en grande pompe, avec un sous-sol qui nous est entièrement réservé, avec chambre, salon TV et salle de bain privée, le grand luxe :-)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La vue depuis notre chambre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Boyd aussi a le droit de profiter du tapis, et c’est tant mieux !

*petite parenthèse*

car monsieur tousse depuis 2 jours. On pensait d’abord à un rhume banal, mais on suspecte de plus en plus qu’il ait attrapé la « toux du chenil » lorsque nous l’avons laissé en pension à Whitefish. Nous l’avions pourtant fait vacciner exprès, plusieurs jours auparavant à Helena. Après recherches sur internet, nous nous sommes rendus compte que cette p*** de vétérinaire nous a fait le vaccin en nous disant que ce serait ok, et s’est bien sûr fait un plaisir de nous encaisser 70$ pour les 5 min passées avec Boyd, sans nous préciser qu’en fait, pour que ce vaccin soit efficace, il faut faire 2 injections séparées chacune d’un mois, et qu’il faut avoir fini tout ça environ 3 semaines avant de le laisser en pension… Les vétos qui ne font leur métier que pour la thune, y’en a quand même une palanquée !

Bref, par chance, notre super véto à Gardanne nous avait donné 10 jours d’antibio d’avance, donc nous l’avons mis direct sous traitement, en espérant que ça suffise, car ce virus peut s’avérer très grave si la maladie dégénère en pneumonie.

Mais bon, Valdez n’a pas l’air trop trop mal pour l’instant donc ça va, on surveille…

*fin de la parenthèse*

 

Après s’être installés et douchés, Harvey et Miros nous cuisinent un repas du feu de Dieu, et copieux ! On ne peut plus bouger !

On passe avec eux une excellente soirée. Tous deux ont aménagé il y a peu en Idaho (depuis qu’ils sont retraités) et étaient auparavant détectives dans la police de Los Angeles. Harvey était également pilote réserviste d’avion cargo dans l’Air Force… ça en jette quand même ! ;-)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encore merci pour votre accueil !!! Nous avons passé un super moment !

Jour 155 (13 septembre 2014) Kootenai National Forest –> Troy

Kms parcourus : 74

Kms cumulés : 5192

Alex.

On récupère tout notre bordel suspendu… Au final, aucun ours n’est passé par là, mais avec le frottement sur les rochers, on a défoncé une sacoche… Génial…

On finit la route qui longe le lac pour arriver jusqu’à la ville de Libby. On y trouve un resto sympa où on pourra brancher un peu nos batteries (qui sont vraiment presque vides, c’est d’ailleurs la première fois depuis notre arrivée en Amérique que nous nous sommes retrouvés à stresser et à devoir faire gaffe au point de les économiser pour arriver jusqu’à la prochaine « prise »), et mettre un peu le blog à jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant ce temps-là, Valdez nous fait un petit somme sur le parking…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous reprenons la route, et après le barrage au bout du lac, c’est maintenant une rivière que nous suivons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous faisons halte sur la route pour voir des chutes, où nous traverserons un pont suspendu à la Indiana Jones.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Sur le parking, nous re-croisons Josh (que nous avions rencontré vite fait la veille sur la route), qui voyage avec son pote Ralph.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Après un bon moment à discuter, nous laissons les deux compagnons. Ils prévoient de continuer à rouler encore pas mal aujourd’hui.

De notre côté, nous avons repéré une aire de repos à quelques kilomètres de là, où nous comptons passer la nuit. C’est en général un bon spot pour dormir, avec abri, eau, électricité…

Finalement, le temps de brancher nos batteries, nous voyons Josh et Ralph rappliquer. Finalement, ils ne sont plus si chauds que ça à continuer ^^

Nous passerons une petite soirée bien sympa tout les quatre, à boire quelques bières et discuter.

Installation du camp (on se la refait à la « roots ») :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La nuit prévoit d’être relax, peu de monde sur l’aire, beau ciel bien clair, beau spot… Ben non…

Les emmerdes commencent à deux heures du mat’, quand les arroseurs automatiques se mettent en route. On prend littéralement tout dans la gueule, Boyd y compris. Levés en catastrophe, on bouge les sacs de couchage (qui sont déjà trempés), les matelas et Boyd (super, en plus, il fait à peine 1 ou 2°C dehors !). Après ça, je pars en mode guerrier (short & torse nu) dans la pelouse trempée pour essayer de bloquer les arroseurs. A la première tentative, le jet observera un demi-tour majestueux, pour se diriger en plein dans ma tête, ça fait toujours plaisir…

A la deuxième tentative, les deux jets sont bloqués, Val a séché et remonté le camp, on va enfin pouvoir dormir… Bon avec l’excitation de l’instant, je vous avoue que retrouver le sommeil ne se fait pas tout de suite tout de suite… Mais on y arrive.

Puis dans l’ordre, on a droit à deux trains de marchandises (on avait pas vu les rails derrière la forêt…) de type américains, c’est-à-dire 15min chacun… Puis à un gros con de routier qui klaxonne comme un con (logique) sur le parking.

Et pour finir, vers 5h, ce connard de Chuck et son maître débarquent… Chuck vient faire chier en nous aboyant dessus, et son idiot de maître beugle pour essayer de le faire revenir… Bien sûr, Chuck n’en a strictement rien à foutre… Le manège dure encore dix bonnes minutes…

Alors autant vous dire qu’à 7h30, à la sonnerie du réveil, on est d’humeur assez moyenne et pas franchement reposés !