L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 245 (12 décembre 2014) El Descanso

Kms parcourus : 5

Kms cumulés : 8530

Alex & Val.

 

Devinez quoi ? Notre problème ne s’est pas résolu tout seul dans la nuit, étonnant non ?

Mais entre-temps, nous avons appris qu’un autre resto, un peu dans le même style, se trouve à 5 bornes de là, on va jeter un œil.

Une fois sur place, c’est une mère et son fils qu’y s’occupent du coin. Ils font à peu près tout : restaurant, réparations, changements de pneus, soudure, douches, niveau d’huile… Mais même problème ici, pas de jus.

Les deux sont vraiment sympas par contre, et le fils nous dit qu’il va allumer un générateur (assez gros visiblement) quelques heures cet après-midi, et encore quelques heures supplémentaires dans la soirée, et si ça nous dit, nous pouvons planter notre tente ici, et utiliser le générateur gratuitement quand il sera en marche ce soir ! Vraiment cool ! Et de toute façon, c’est le dernier endroit habité avant plusieurs dizaines de kilomètres, donc pas trop le choix, c’est un jour de repos « forcé » qui se présente à nous.

 

Le truc cool c’est que le resto est sympa et cosy, nous passons la journée à l’intérieur autour d’un café en écrivant le blog.

En parlant du blog, le truc con c’est que pour une fois on est à jour, on a réussi à se tenir à écrire quasiment tous les jours sur Word, mais qu’il est impossible de publier ! L’électricité est une denrée rare ici, alors je vous laisse imaginer que l’internet et le wifi le sont encore plus ! Même le téléphone a rendu les armes ! on fait de notre mieux chers lecteurs :-)

Mais bon, il s’avère que le jour de repos forcé est tombé plutôt à pic finalement car il pleut toute la journée.

 

Petite photo de la petite famille qui s’est bien occupée de nous avant d’aller au lit :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Muchas gracias a todos !!!

 

Jour 244 (11 décembre 2014) El Rosario → El Descanso

Kms parcourus : 46
Kms cumulés : 8525
Alex.

Hier était techniquement la « fin » de la route avec des villages de partout… Maintenant il est supposé avoir… Ben rien du tout en fait !

Nous rentrons dans le vif du sujet, la sierra ! Aujourd’hui, la journée promet d’être courte mais intense : 1000m de dénivelé positif en seulement 50 km !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La route a le mérite d’être très agréable malgré sa difficulté. Revêtement impeccable la majorité du temps, et vraiment peu de trafic, peut-être une dizaine de voitures/camions par heure, et toujours très prudents vis-à-vis de nous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous stoppons dans un « snack/restaurant » pour la nuit (le premier signe de civilisation que nous croisons vraiment, depuis le début de la journée). Pas de souci pour planter la tente, et moyennant quelques pesos nous avons aussi droit à une douche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour info 1€ = 17 pesos, quelques exemples pour situer le niveau de vie : un repas dans un snack = 15 pesos, un paquet de cigarettes = 35 pesos, un café = 10 pesos… Bref ça change des USA et de l’Europe.

Vient le moment de négocier pour l’électricité. Pas possible ici, toute cette région n’est pas desservie par le réseau électrique et le proprio s’alimente avec 1 mètre carré de panneaux solaires seulement… Ben c’est la merde, parce qu’avec tout ce relief les batteries sont bientôt à sec, et le prochain bled est à 75 km de là.

Bref le soir, le gars s’alimente avec un générateur. Toujours moyennant finance, nous pourrons brancher à la nuit tombée pendant environ 5h.

Nous profitons du reste de l’aprem sur la terrasse à boire un coup.

Vers 18h, nous branchons enfin notre bazar, et bam !!! 20 min après tout explose ^^.
Le resto se retrouve dans le noir complet, et le générateur ne repartira jamais !

Je doute sérieusement que cela vienne de nos batteries, surtout après avoir vu l’installation générale, c’est fait de plein de câbles différents reliés entre eux avec des morceaux de scotch. Bref on est un peu niqués, sûr qu’on ne pourra pas s’envoyer les 70 bornes prévues le lendemain.

Jour 243 (10 décembre 2014) Vicente Guerrero → El Rosario

Kms parcourus : 83
Kms cumulés : 8479
Val.

 

Nous quittons notre camp de luxe derrière la station et reprenons la route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Celle-ci n’est pas top aujourd’hui – en mauvais état et toujours beaucoup de monde. Marketa et Nicolas décident d’arrêter les frais et de faire du stop pour trouver un camion qui les emmènera environ 500km plus au sud. Ils en ont marre des bagnoles et camions, et surtout, ne se sentent pas d’affronter ces 500 prochains kilomètres de désert qui nous attend. Ce sera sûrement notre pire portion de route en Baja (Basse-Californie) car vraiment désertique, aucun bled, nous ne savons pas trop si nous trouverons de l’eau sur la route, et encore moins de l’électricité pour nos batteries, ça va sûrement être folklo !

Bref, c’était quand même cool de voyager un peu avec eux. Dernière photo de groupe et on se quitte après le repas de midi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Comme on sort de la petite ville où on était, ben ça se vide ! Beaucoup moins de trafic et beaucoup moins de… de tout en fait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

J’aime bien le panneau « Valle Tranquilo », c’est un euphémisme !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Un autre panneau marrant aussi : ici, le terrain coûte 1$ le mètre carré ! C’est là qu’il faut investir !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Sinon, ça reste quand même super beau ! Dommage que ça ne rende pas trop sur les photos.

Par contre, les pauses pipi, ça se paye cher ici !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A chaque fois que Valdez sort faire son pipi, il se plante des cactus partout et nous regarde comme un malheureux genre : « euh, les gars… les gars… aidez-moi y se passe un truc là, j’peux plus marcher… ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et moi toute gentille en voulant l’aider, ben je fais la même !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Vers 16h, nous arrivons enfin El Rosario, où nous voulons nous arrêter. Nous allons directement demander à la police municipale, qui nous propose de nous installer juste en face de chez eux, dans le parc public, où il y a lumière et électricité, nickel !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 242 (09 décembre 2014) San Vicente → Vicente Guerrero

Kms parcourus : 86
Kms cumulés : 8396
Val.

 

Nous reprenons la route tôt ce matin. Nous avons réussi à prendre un bon rythme depuis que nous sommes repartis : nous sommes sur les vélos à 8h30 et nous arrêtons vers 15h30 en général, ce qui est pile-poil pour monter le camp aux dernières lueurs du jour puisqu’il fait nuit noire à 17h maintenant, c’est assez déprimant.

Rien de spécial aujourd’hui, si ce n’est que la route est toujours aussi jolie mais aussi toujours aussi difficile (nous faisons entre 650 et 1000m de dénivelé positif chaque jour). Le seul hic, c’est qu’il y a encore beaucoup de trafic, et notamment de camions (je sais bien que ça ne se voit pas sur les photos ! ^^). Mais honnêtement, nous trouvons les mexicains beaucoup plus courtois et responsables que les américains en voiture. Très peu sont ceux qui nous rasent le cul ou nous klaxonnent dans une journée, on pourrait les compter sur les doigts d’une main !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le soir, nous arrivons à Vicente Guerrero. Après avoir fait 3 courses, nous nous arrêtons à une station-service pour leur demander de bivouaquer derrière le bâtiment (nous avons repéré un petit coin d’herbe un peu caché, la station propose des douches et est ouverte 24h/24 ce qui est rassurant) et comme d’habitude, c’est un oui tout de suite, trop facile au Mexique ! ^^

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 241 (08 décembre 2014) Ensenada → San Vicente

Kms parcourus : 85
Kms cumulés : 8310
Val.

 

Il est temps de dire au revoir à Jorge et à sa famille. Dommage, on était bien là-bas ! ☺

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Avant de partir, Jorge (père) nous offre un drapeau mexicain car il sait que nous en cherchions un sur le marché de la veille et n’en avons pas trouvé. J’ai en fait dû enlever mon drapeau offert par Ruffwear récemment car trop lourd, il commençait à plier ma barre d’alu qui le portait.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Puis c’est le départ – un peu laborieux il faut dire – pour sortir d’Ensenada. Beaucoup de monde, grande ville, et extrêmement polluée c’est l’enfer. Je pense qu’on pourrait se mettre à fumer un paquet de clopes par jour pendant les 10 prochaines années que ce serait moins nocif que ce qu’on a respiré ce jour-là !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous prenons la route avec Marketa et Nicolas, puisqu’ils vont au sud aussi et que, bah, y’a qu’une route de toute façon ! ^^Mais c’est cool de se retrouver à plusieurs de nouveau.

Une fois sortis d’Ensenada, le paysage commence à être bien plus sympa. On s’approche du désert. On a un gros col à monter aujourd’hui donc on ne traîne pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Mais comme d’habitude, lorsqu’il y a du relief, nous sommes récompensés par la vue. C’est superbe !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Petite pause en haut du col.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le point négatif ici par contre, c’est que c’est vraiment dégueulasse. Il y a des ordures partout, même aux endroits les plus improbables. Le haut de ce col par exemple… C’est plutôt triste de devoir partager une vue si belle avec la vue de… ça !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Ce soir, nous demandons à un restaurant à l’entrée de la ville si nous pouvons planter la tente, et c’est oui tout de suite. Nous sommes super bien installés avec toilettes à disposition, électricité, eau, c’est parfait !