L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Nos assistances électriques de chez Déclic-Eco

 

Après les quelques mois passés à l’aide d’une assistance électrique, nous voulions faire un article retour.

Feedbackimage

Comme vous le savez, après nos 5 mois de pédalage en Europe, nous avons décidé d’équiper nos vélos d’assistances électriques. Certains pourraient appeler ça de la triche mais nous ne sommes pas d’accord. Avec nos 250 et 220 kilos respectifs, l’assistance nous donne tout juste l’impression d’être des voyageurs « normaux », avec des bagages d’environ 40kg chacun (quoique, nous avons échangé nos tricycles quelquefois avec des voyageurs à vélos droits, et franchement, c’était nettement plus simple !). Et puis, on a quand même franchi les Alpes sans hein donc bon !… ^^

cycliste_humour_03-c5149e

Bref, lorsque nous cherchions quoi installer et surtout où le faire faire, le nom qui ressortait le plus souvent en termes de qualité, fiabilité, etc… c’était l’entreprise Déclic-Eco, qui se situait en plus tout près de chez nous. Nous avons donc pris RDV avec Guillaume, le boss, qui dès le départ s’est très bien occupé de nous malgré le timing qui était un peu short, et la demande un peu particulière – c’était la première fois qu’il équipait des voyageurs aux vélos si chargés qui partaient si longtemps et si loin, c’était donc également un bon test pour lui et son matos.

377958_306024012762276_1477278569_n

 

Cela fait maintenant 10 mois que nous utilisons son matériel quotidiennement et nous en sommes toujours très contents.

Nous avons eu quelques problèmes mineurs il est vrai, mais Guillaume a toujours été très réactif pour nous envoyer les pièces le plus rapidement possible.

efficient-man-on-phone

Récemment, nous avons eu un problème plus important puisque c’est le moteur d’Alexys qui a commencé à faire un bruit plutôt impressionnant après environ 6000km, et il était impossible de trouver d’où ça venait. Ni une ni deux, Guillaume nous a carrément proposé de nous envoyer un nouveau moteur à ses frais. En échange, nous avons dû lui renvoyer le nôtre pour qu’il puisse chercher d’où venait le problème.

1000km plus tard, c’est mon moteur qui a commencé à faire des siennes, même problème. Mais entre-temps, Guillaume avait pu enquêter sur le problème. Diagnostic : « l’axe du rotor moteur (rotor porte-aimants) coté opposé à l’engrenage est bien bouffé (7,7 mm au lieu de 8mm ) et il bouge dans le roulement ( qui lui bizarrement est parfait). L’axe est maintenant légèrement différent ce qui crée un jeu fonctionnel qui fait vibrer le rotor qui frotte contre le bobinage. »

Bref, il n’y a rien que l’on puisse faire d’où l’on se trouve… mais pas grave puisque Guillaume, une nouvelle fois, se propose de nous envoyer un nouveau moteur.

48v-750w-8fun-bafang-bafun-motor-BBS-02-mid-Center-drive-position-Motor-eletric-bicycles-font

Il va sans dire que nous sommes absolument ravis du service après-vente de Déclic-Eco, qui ne se contente pas de monter et facturer une assistance sans plus jamais s’occuper de ses clients en cas de problèmes. Guillaume est bien là si souci et son travail est très bon, il s’y connaît vraiment très bien.

Nous conseillons vraiment à tous ceux qui recherchent une assistance adaptée à leurs besoins de passer par Déclic-Eco, qui crée vraiment tout sur mesure.

Nous sommes également convaincus que les problèmes de moteur que nous avons eus ne sont en rien liés à la qualité du matériel ni à un mauvais montage, mais seulement au fait que nos assistances ont la vie dure avec un tel poids à tracter (sachant de plus que nous avons fait énormément de régions montagneuses et vallonnées depuis que nous sommes en Amérique, et donc que les moteurs ont subi beaucoup beaucoup beaucoup de dénivelé !!!).

 

Les points positifs maintenant :

+++ Le moteur en lui-même, suffisamment puissant pour nous aider sans pour autant consommer trop d’énergie (mais peut-être aussi que si nous avions choisi un moteur plus puissant, il aurait moins forcé, et donc, l’axe n’aurait pas eu autant d’usure ???).

+++ Ce qui amène au deuxième point positif : l’autonomie (deux batteries chacun de 36V 14,5 amp). Lorsque nous ne faisons que monter ou presque, les journées où nous avons dû franchir de hauts cols, notre autonomie s’élève à environ 50-60km. Lors d’une journée vallonnée, nous montons à environ 100km et jusqu’à 160km pour une journée assez tranquille où les routes sont plates (mais peut-être même plus que 160km, nous n’avons jamais tenté de les vider complètement dans ce cas-là).

+++ Le couple. Les moteurs que nous avons ne sont pas fait pour des courses ou pour aller à 100 à l’heure, mais le couple est juste impressionnant étant donné nos charges !

+++ Le fait de pouvoir aller maintenant à une vitesse « normale » de voyageurs. Lorsque nous rencontrons d’autres voyageurs, nous pouvons faire un bout de route avec eux, nous allons à la même vitesse, ce qui était impossible avant puisque nos moyennes étaient de 11-12km/h sur le plat et d’environ 1-2 km/h en montée. Nous poussons toujours autant mais au moins on avance maintenant ! ^^

 

Et les points négatifs :

– – – La dépendance à l’électricité.

Ce qui nous plaît dans le voyage, c’est d’être libre. Et notamment de dormir où on veut, s’arrêter quand on veut, dans la nature et loin de tout. Le problème avec des assistances, bah c’est qu’il faut recharger. Et pour recharger, bah il faut que nous dormions presque constamment dans la « civilisation » : taper aux portes, parcs publics, camping… ce qui nous déplaît vraiment. De plus, dans notre cas plus particulièrement, nous sommes obligés de recharger puisqu’il nous est à présent impossible de gravir une côte sans l’assistance. Et pourquoi nous direz-vous puisque nous avons déjà fait 5 mois en Europe sans ???

– – – ce qui nous amène au deuxième point négatif : le passage de 3 à 1 plateau seulement. Avec le type d’assistance que nous avons, nous avons dû basculer de 24 vitesses (3×8) à seulement 8 puisque nous n’avons à présent qu’un plateau. Ce qui fait que lorsque nous n’avons plus de batteries, nous sommes bloqués… Le moindre faux plat est ultra difficile pour nous car la plus simple de nos vitesses n’est pas assez simple pour que nous puissions mouliner. Si nous avons en face de nous une vraie côte, disons à + de 3%, c’est simple, nous ne pouvons même plus avancer. donc ça, c’est un peu chiant…

 

>>> Les solutions pour le prochain voyage : investir dans des panneaux solaires pour pallier à l’obligation de devoir nous brancher constamment, et l’installation d’un moyeu type Rolhoff pour pouvoir retrouver un grand étalement de vitesses et ainsi pouvoir mouliner si nous n’avons plus de batterie. Mais pour ça, bah, va falloir économiser un peu plus !!! 🙂

Quoi qu’il en soit, il est certain que nous ferons de nouveau appel à Déclic-Eco pour ces nouveaux ajouts.

 

Une réflexion au sujet de “Nos assistances électriques de chez Déclic-Eco

  1. Annette Lopez

    Comme pour toute machine ce n’est qu’après une période d essai dans toutes les conditions y compris les plus difficiles que nous pouvons avoir un avis objectif sur le matériel
    Lorsque les dirigeants de la société sont sérieux ils n’y a pas de réels problémes mais de vraies solutions
    Dans l’attente de vos nouvelles
    Nous Vous souhaitons bonne continuation dans la mise en œuvre du projet ainsi qu’une Agréable Journée
    Gros Bisous de Nous 5 à Vous 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *