L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 185 (13 octobre 2014) Valley of the Rogue State Park –> Selma

Kms parcourus : 58

Kms cumulés : 6557

Val.

Ca matin, nos voisins de camping, un couple de retraités rencontrés la veille, sont aux petits soins avec nous, et nous apportent le petit-déjeuner : muffins, bananes et cafés chauds 🙂

Nous discutons une bonne partie de la matinée avec eux, ils sont vraiment hyper sympas, et nous ne décollerons finalement que vers 12h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Entre-temps, Boyd fait également la connaissance d’un autre membre de la même espèce ! ^^

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous reprenons ensuite la route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout se passe bien jusqu’à ce que je m’arrête faire pipi au bord de la route… là, un petit labrador bien sympa vient nous dire bonjour. Il habite sûrement dans une des maisons sur le bord de la nationale mais est apparemment en liberté (avec le traffic qu’il y a sur cette route, c’est pas génial quand même).

Bref, nous essayons de repartir, mais le chien se met à nous suivre. On continue en se disant qu’il va se lasser, et retourner chez lui mais il n’en est rien. Au bout de 3-4km, il est toujours là, impossible de le semer. Nous nous re-garons donc au bord de la route, et j’appelle le propriétaire du toutou car il a son numéro autour du collier.

Le proprio se trouve en Californie et ne peut pas venir le chercher, mais il me dit qu’il va appeler sa femme. Nous attendons sur le bord de la route, mais toujours personne. Je le rappelle, et il me dit qu’il n’a pas réussi à la joindre. Ok, mais on fait quoi nous ? On ne va pas le laisser nous suivre jusqu’au soir… Du coup, j’explique au proprio que nous allons l’attacher devant la maison où nous sommes, je lui donne le numéro de la maison en m’assurant bien que quelqu’un compte venir le chercher avant la nuit, et nous mettons le chien bien à l’ombre, avec un bol d’eau.

Nous repartons, et pas 5km plus tard, le chien est toujours sur nos talons. En fait, il a réussi à grignoter la corde et à nous rattraper. C’est bien beau tout ça, mais c’est super dangereux en plus. La route est très étroite, le traffic est dense, et le chien nous suit en zigzaguant sur la route, il va vraiment finir par se faire écraser, ou par nous faire cartonner si un automobiliste a un mauvais réflexe.

Nous nous arrêtons donc de nouveau, et puisque le proprio a l’air de se foutre royalement de son chien, j’appelle le 911, et je suis mise en relation avec le sherif du comté qui va envoyer une patrouille pour récupérer le chien. Ils savent même de quel chien il s’agit car apparemment, ils ont un problème de ce type environ toutes les semaines avec lui.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

40 min plus tard, la patrouille est enfin là, et le chien entre de bonnes mains et en sécurité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est quand même une honte les gens comme ça qui achètent des chiens pour ne pas s’en occuper, et les laisser errer n’importe où alors qu’ils habitent au bord d’une route si fréquentée. D’après ce qu’on croit comprendre de la bouche du shérif, ce sont vraiment des cas sociaux ces gens-là… Pauvre toutou… On l’aurait bien recueilli, mais ça va commencer à faire lourd pour Alexys, même si apparemment, ce chien serait sûrement capable de courir à nos côtés toute la journée !!!

 

Bref, voilà comment perdre la moitié de son après-midi. Nous ne pourrons pas arriver le soir dans la ville que nous avions prévu du coup, car le soleil va déjà commencer à se coucher. Nous nous arrêtons donc dans le prochain petit bled, et… waouh… tous les gens sont complètement défoncés dans cette ville, tous font peur… Nous nous arrêtons à une petite station-service pour faire le plein d’eau, mais même le mec qui s’en occupe est tout crasseux, tout droit sorti d’un film d’horreur…

Depuis que nous nous rapprochons de la côte en Oregon, il faut dire que tous les petits bleds sont comme ça. De vrais bidonvilles, tous les gens vivent dans des caravanes ou sont SDF, et sont défoncés à la méthamphétamine du matin au soir, c’est assez impressionnant.

Bref, nous attendons quelques minutes, et je saute sur le premier mec qui a l’air à peu près normal qui s’arrête à la station, pour lui demander s’il a un jardin à nous prêter. Il nous dit oui (ouf !) et habite en plus à 500m de là à peine (nickel !). Merci Jim !!!

2 reflexions sur “Jour 185 (13 octobre 2014) Valley of the Rogue State Park –> Selma

  1. collinet

    AHHHH la bagnole du shérif local !!! ça change des Kangoo Français !!! c’est une idée ou il a même un par buffle ??

    Quand au pauvre chien il a bien senti que vous étiez des gens au grand cœur !!

    Espérons pour lui que ces maîtres prennent un peu le sens des responsabilités ??

    Pourquoi a votre avis cette région semble si pauvre ???

    Marc

  2. Annette Lopez

    Les Jours se suivent et ne se ressemblent pas de même que les villes ou villages
    Nous constatons que la maladie d’acheter des animaux et de pas s’en occuper est planétaire
    Les animaux savent reconnaître les Humains qui les aiment
    De ce fait Boyd a eu pour un laps de temps un compagnon de route
    En espérant que le prochain village soit plus sympa soyez prudents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.