L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 232 au 236 (30 novembre au 04 décembre 2014)

Kms parcourus : 42

Kms cumulés : 8077

Alex.

Après notre retour, nous passerons deux jours de plus chez Merle, notre hôte warmshower à San Diego. Nous prenons le premier jour pour préparer nos affaires et le lendemain, nous sommes bloqués à cause de la pluie… Nous en profiterons pour retourner boire un coup en ville avec Merle, qui est un hôte très agréable et à la fois très discret.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous avons déjà pris un jour de retard à cause de la pluie, nous sommes le 2 tôt le matin, et le temps est toujours dégueulasse. Nous hésitons, car nous ne voulons pas faire la partie peut-être la plus dangereuse de notre voyage à cause du traffic (la frontière USA – Tijuana est la frontière la plus fréquentée du monde) sous la pluie, d’autant plus qu’il ne pleut que 15 jours par an ici, et que donc, les routes risquent d’être particulièrement glissantes. Nous choisissons donc de partir le lendemain car la météo annonce gros soleil.

Mais sur les coups de 11h, la météo change encore et décale les orages à plus tard, tout le monde nous dit que ça va être en fait encore plus tendu pour partir le lendemain.

Problème, nos visas sont quasiment finis, nous devons quitter le pays le 3 décembre grand max et ne pourrons donc pas attendre la fin des orages le 4. Branle-bas de combat, il est 11h30, le temps est gris avec quelques averses mais ça va, on decide de plier et de passer la frontière aujourd’hui car Val nous a déjà trouvé un warmshower de l’autre côté.

Nous voilà de nouveau sur la route. Nous avons fait le choix de passer la frontière par Tijuana, et de traverser la ville (peut-être pas le choix le plus judicieux, mais le plus rapide, étant donné que nous voulons arriver avant la nuit, nous verrons…).

Nous galèrerons à la frontière car seulement deux options :

– ou le passage pour piétons/vélos où nous n’arriverons pas à passer les tourniquets métalliques,

– ou l’autoroute qui est interdite aux piétons/vélos…

Bref, va pour l’autoroute. Vu d’en haut, ça donne ça !

AHLB4465

 

Beaucoup de monde sur l’autoroute, mais ça le fait. Arrivés au poste de frontière, nous allons demander nos visas, cela nous coûtera 50$. Je passe voir les services vétérinaires pour Boyd pendant que Val s’occupe de la paperasse. Le gars ne parle ni français ni anglais, je lui tends les papiers de Boyd et il me dit que c’est bon – techniquement, il n’a même pas regardé la page des vaccins… Mais bon si c’est bon pour lui, c’est bon pour moi.

Le douanier nous invite ensuite à passer à la fouille, mais comme nous ne sommes ni voiture, ni piéton, ni « vélo »… on se retrouve à pedaler dans les bureaux même des douanes, à l’intérieur des bâtiments… C’est original ! On s’est tâtés pour les photos, mais on s’est dit que ce n’était pas une bonne idée, c’est pas des rigolos ici !

Nous passons en tout et pour tout une petite heure à la frontière et repartons en règle avec nos visas mexicains pour six mois.

Il nous reste quelques kilomètres à faire dans le fameux centre de Tijuana et la nuit commence à tomber. Tout le monde nous a dépeint cette ville comme un coupe-gorge, un endroit vraiment dangereux à éviter à tout prix, mais bon au final c’est une ville comme une autre. Sur la route, la mauvaise réputation des mexicains au volant ne nous saute pas aux yeux, ils ont même tendance à être plutôt courtois avec nous, mais il est sûrement trop tôt pour juger.

 

Nous arrivons finalement chez Bill où nous ferons étape pour la nuit. Bill est américain, et a déménagé ici il y a environ six mois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes très bien reçus, nous passons la soirée autour de quelques pizzas et bières.

 

Le lendemain, le fameux orage est là, nous passons une nouvelle journée chez Bill. Il en profite pour nous emmener faire un tour en ville, au marché, manger dans un petit resto un peu glauque mais où la bouffe est vraiment bonne. Nous profitons du marché pour se faire un petit assortiment de fruits locaux inconnus au bataillon pour le dessert du soir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous sommes le 4 au matin, il flotte toujours… Une autre journée à attendre… Il faut quand même savoir que la Basse-Californie, c’est 350 jours de soleil par an… On commence à avoir vraiment envie de reprendre la route. De plus c’est une nouvelle aventure qui commence, nouveau pays, nouvelle langue, nouvelle culture…

Si tout va bien, nous serons demain matin sur la route, nous ferons un léger detour par Tecate, à l’est, pour éviter une route assez dangereuse et fréquentée, puis nous suivrons la route n°3 vers Ensenada.

Nous n’avons pas trop fait de photos pour le moment, donc voilà quelques photos piquées sur Google pour avoir une idée. Bon honnêtement c’est pas folichon comme ville, beaucoup de monde, pas spécialement de trucs à voir, pas super propre, bref ça n’a pas grand interêt à visiter pour nous, mais bon… c’est différent ! ^^

img_1805 OLYMPUS DIGITAL CAMERA Tijuanavista

 

4 reflexions sur “Jour 232 au 236 (30 novembre au 04 décembre 2014)

  1. Annette Lopez

    Nous espérons que la blessure d’Alex est guérie
    Vous êtes passés de la lumière à l’ombre du riche continent Américain du Nord à la pauvreté du Sud Américain
    Mais après chaque contrés à son charme
    Et alors Valérie l’Espagnol devrait te servir même si certains mots différent
    Bonne Journée Bon Courage et prenez soin de Vous
    Gros Bisous à Vous 2 de Nous 5

  2. Lolita

    Enfin, je vous retrouve , super ravie ! 🙂 🙂 . Plus d’internet depuis ces derniers temps la freebox à rendu l’âme , la pauvre! 🙂

    Hier j’ai lu votre blog depuis le début novembre, je ne vais pas commenter chaque jour, mais en gros, j’en ai plein les yeux de toute cette beauté des paysages, sans compter sur la bonté des personnes rencontrées, c’est époustouflant et ça  » remue  » dans le coeur .

    Vous avez eu de la chance d’avoir pu passer halloween et thanksgiving là bas, ce sont des fêtes importantes pour eux , c’est génial je trouve .

    Maintenant, vous allez passer à autre chose, le Mexique, ça va vous changer, soyez plus prudents en tout cas . Tu vois Val , tu aurais du m’écouter quand je te disais d’apprendre l’espagnol , mais bon, en 6 mois tu seras  » obligée  » de te débrouiller 🙂

    Alexys, j’espère que ton nez va mieux, il ne t’a pas râté la bestiole,mais il faut se dire que dans ton malheur , tu as eu de la chance .

    Bon, je vais continuer de lire avec autant de plaisir la suite de vos aventures , bon courage et évitez les déserts hein !!

    Je pense a vous ! Gros bisous

    Ps : Je vois que Collinet à fait sa crise de jalousie , il aurait bien aimé voir les baleines, les éléphants de mer etc …. ,et oui, mais il faut pédaler lol
    Allez, sans rancune Collinet et bien le bonjour 🙂

  3. Christelle

    Bonjour,

    ça fait déjà un an que suis votre blog avec attention, parce qu’il me rappelle certains souvenirs, et puis je voulais voir comment vous vous débrouillez avec un chien, histoire de savoir si c’était possible pour nous aussi, mais je crois que non, la nôtre est clairement moins cool que Boyd!

    Bref juste un mot pour vous souhaiter bon courage pour la BC, ça a été la partie la plus difficile du voyage à vélo qu’on a fait l’an dernier entre Whitehorse (Yukon) et Guadalajara (on a stoppé là en décembre 2013 car on a chopé la dengue en novembre à Tepic, faites gaffe!). 1000 bornes de galère en continu sur 9000km qu’on a fait au total, c’est pas rien!! Vous allez passer sur la route 3 entre Tecate et Ensenada, ce qu’on a fait aussi puisqu’on a passé la frontière directement à Tecate, pour suivre cette « route du vin ». Cette route est à l’image du reste de la BC: ça monte, ça descend, à en devenir fou! Avec l’assistance vous devriez galérer moins que nous mais quand même!! Par contre on a toujours planté la tente en BC, pas de souci, en étant discret, de toutes façon il n’y a pas grand monde. Y a quelques warmshower sympa, à Ensenada (Felipe et Margarita) et à La Paz, entre les deux pas grand chose mais un hôtel pour se doucher c’est pas mal parfois, et pas excessif niveau tarif. Prévoyez des garafon d’eau à recharger, on trouve pas des bleds partout. Et niveau alimentation, ben j’espère que vous aimez les frijoles et les fajitas! Enfn, on aurait pas mal de chose à dire sur le Mexique, attendez-vous à passer pour les gringos… et ça fait pas toujours plaisir! Bref, bon courage pour la suite, et n’hésitez pas à cueillir les « tunas » (figues de Barbarie) que vous verrez sur les cactus le long des routes! Enjoy!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.