L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 386 (02 mai 2015) Palenque –> Merida –> Holca

Kms parcourus : 105

Kms cumulés : 11 722

Alex.

Après 8h de bus, nous voilà à Merida. J’avoue que la nuit passée sur la route a été assez moyenne. Les routes sont assez petites donc malgré que le bus soit gros ben ça tangue pas mal, la clim est à fond, on quitte Palenque à 40° et dans le bus on s’approche de la Sibérie, on n’est plus habitués ^^. La moitié du bus se caille les meules, mais le chauffeur n’en a strictement rien à foutre, il ne veut pas baisser la clim. Val demande un arrêt pour récuperer de quoi se couvrir, non de nouveau, il faut attendre le prochain arrêt (soit 2h30 plus tard…). Connard !

Bref, la nuit est courte pour tout le monde, on dormira 2 ou 3 heures en tout et pour tout.

5h du matin, nous débarquons. C’est les cheveux en vrac et la bouche pâteuse que nous remontons nos vélos dans la gare des bus.

Il fait toujours nuit noire. Un resto 24h/24 de l’autre côté de la rue sert des déjeuners. Nous y allons le temps que le jour se lève. Nous nous calons en terrasse, histoire que Boyd se dégourdisse un peu les pattes aussi. Le serveur nous explique que c’est interdit… La terrasse se résume à 4 tables sur le trottoir… Mec on est au Mexique, c’est 5h du mat, et sans être médisant c’est pas vraiment le Ritz ici… Pas envie de négocier, va chier toi et ton café.

Nous demandons la direction d’un autre café, ou endroit pour déjeuner. On nous envoie en galère dans la ville, il n’y a rien !

Allez on se casse de cette ville !

Tant pis, nous prenons la route et traversons Merida de nuit, éclairés à la frontale. C’est une étape plutôt cool à vrai dire.

Nous sommes crevés, et envisageons de ne pas rouler beaucoup aujourd’hui. Nous stoppons vers 6h30 sur le parking d’une station-service pour finalement déjeuner. Enfin !

Puis, nous décidons de pousser jusqu’à la ville d’Izamal.

Le bon côté du Yucatan, c’est que c’est plat, très très plat, du coup on roule plutôt vite, et les routes sont dans un état exceptionnel (on se croirait sur un circuit).

Arrivés à Izamal, nous allons discuter à l’office du tourisme, et ils acceptent de garder nos vélos dans les bureaux le temps de visiter la ville.

La ville a la particularité d’être toute jaune et blanche, ce qui la rend vraiment sympathique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

bah ouai ça cogne ici aussi …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Du coup nous traînons, visitons un peu, et allons manger au resto… Autant vous dire qu’il n’y a pas que nous qui sommes fatigués…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

A la base le plan était de visiter la ville, et d’aller se baigner dans une des cénotes qui peuplent la region. Pour savoir ce qu’est une cénote –> lien wiki

Problème, il n’y en a qu’une par ici et visiblement elle n’est pas trop conseillée (sale et pas mal de problèmes de noyade). Nous avons déjà roulé 70 km, mais bon on se motive et décidons de pousser 35 km de plus pour voir la prochaine cénote. D’autres voyageurs nous ont expliqué que souvent il était possible de dormir sur place moyennant un petit pourboire. Nous espérons que c’est jouable.

Alors certes le Yucatan c’est plat avec de parfaites routes, mais bon dieu que c’est chiant, une belle ligne droite vers l’infini. Le bon côté il fait un peu moins chaud qu’au sud du pays. Nous tournons autour des 32/35° à l’ombre, c’est toujours trop, mais toujours quasiment 10° de moins que dans le Chiapas. Contrairement à ce que l’on pensait, ici plus de forêt tropicale, juste des arbres et de la végétation basse assez sèche, peu d’interêt. Le paysage ne sauvera pas l’ennui mortel de cette route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Une première, nous tombons sur une piste cyclable, séparée et en parfait état s’il-vous-plaît !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Nous arrivons enfin à la cénote. Il y en a plusieurs types, celle-ci est complètement souterraine (env. 10m). C’est en fait une famille qui la possède, elle se situe littéralement sous leur jardin. L’endroit est petit et peu touristique, nous pouvons dormir gratuitement sur place (enfin c’est du gratuit mexicain, c’est gratuit, mais c’est cool de laisser un pourboire), enfin 2€ on ne va pas faire les fines bouches.

Nous sommes complètement seuls dedans. Désolé pour la qualité des photos, mais c’est peu éclairé, il fait très chaud dedans, donc il se dégage une espèce de brume qui tue toutes les images.

On a du mal à s’en rendre compte sur les images, mais l’eau est parfaitement limpide, on voit sans difficulté à 4 ou 5 m de fond, sans avoir l’impression de regarder à travers l’eau, c’est plutôt cool. De plus l’endroit est peuplé de chauve-souris, ce qui rajoute un peu à la touche explorateur ^^

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

La journée était vraiment cool, mais cela fait presque deux jours que nous n’avons pas dormi, on a l’impression que ces deux jours ont été sans fin (on ne va pas s’en plaindre hein !), mais maintenant, au lit !

2 reflexions sur “Jour 386 (02 mai 2015) Palenque –> Merida –> Holca

  1. Lolita

    Pauvre pépère ! 🙂 Jolie ville en effet .

    Encore une curiosité , les cénotes, c’est super beau, et en plus avec toutes ces chauves souris, quel bonheur hein Val , j’en veux encore :-):-)

    Allez bonne nuit les petits 🙂 gros bisous

  2. Annette Lopez

    La Ville est magnifique
    Merci pour ces belles photos de la ville et surtout de ces curiosités que sont les cénotes
    Pauvre Boyd ce qu’il a du vivre durant ce trajet en bus
    Je pense que cette nuit vous allez apprécier
    Bonne Nuit
    Gros Bisous de Nous Cinq à Vous Deux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.