L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 291 (27 janvier 2015) San Ignacio –> Santa Rosalia

Kms parcourus : 69

Kms cumulés : 9058

Alex.

Bon ben nous y voilà… Une bonne quarantaine de jours passés ici et c’est finalement le moment du départ. C’est passé tellement vite. Pas simple de dire au revoir. Nous avons vraiment passé un super moment ici. Partager tout ce temps avec la petite famille n’avait vraiment pas de prix.

Nous serions bien restés encore un peu, mais malheureusement si nous voulons finir notre boucle avant la saison des pluies au Yucatan, il va falloir se remuer un peu.

Le truc cool en plus de tout ce que nous avons partagé, c’est qu’avec le camping nous laissons une petite trace de notre passage. Nous croisons fort les doigts pour que le petit camping familial prospère pour de nombreuses années, et qu’il apporte un peu plus de confort de vie. Nous suivrons ça de prêt, et ne manquerons pas de vous donner des nouvelles.

Othon, Sugey, Erick y Juan Miguel, otra vez muchas gracias por todo !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est le coeur lourd que nous reprenons la route. Il fait chaud, le soleil cogne dure, de belles grimpettes au programme… Belle remise en jambe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Puis première fois depuis notre entrée en Baja, nous apercevons enfin la mer de Cortes !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous cherchons un spot sympa pour dormir avant de descendre sur le bord de mer (un peu avant la photo précédente). Nous trouvons un petit chemin qui s’enfonce dans la montagne qui surplombe la mer. Nous laissons les vélos et allons voir à pied. Nous trouvons un spot plutôt sympa, bien caché, avec une jolie vue.

Valdez part faire le tour du proprio puis s’arrête net, et nous entendons la fameuse sonnette… J’ai besoin de crier pour qu’il m’écoute et revienne au pied. Boyd était en train de se faire un face à face avec un serpent à sonnette !!! Pendant que Boyd revient, le serpent se fait la malle à quelques mètres devant nous…. Bon on ne va peut-être pas dormir par là ! Nous n’avons pas eu le reflex photo. Mais pour ceux qui ne connaissent pas (pas super fréquent dans nos contrées européennes), voilà une petite photo. Sympa non ?

 

Nous continuons un peu, descendons au bord de mer, et après deux ou trois kilometres sur une petite piste nous trouvons un spot calé sur le bord de mer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

4 reflexions sur “Jour 291 (27 janvier 2015) San Ignacio –> Santa Rosalia

  1. Lolita

    Oh l’horreur le serpent ! Faites attention, il doit y en avoir pas mal , je ne sais pas comment vous faites pour dormir tranquilles , ah là là ….

    Les photos sont très belles 🙂

    Bonne route ! Bisous

  2. Annette Lopez

    C’est toujours difficile et triste de quitter des Personnes sympathiques mais la vie continue
    Les paysages sont magnifiques
    Le plat que prépare Alexys a l’air appétissant
    Impressionnant le serpent il était en position d »attaque
    Merci pour ces belles photos
    En Vous souhaitant une Agréable Journée ainsi qu’une bonne continuation
    Gros Bisous de Nous 5 à Vous 2

  3. collinet

    Encore un spot que vous allez regretter !!!

    Pour le serpent Lolita moi je le trouve beau et puis il prévient avant l’attaque !!! Les animaux ne sont pas aussi vicieux que l’homme il ne faut pas croire qu’ils cherchent absolument a nous nuire

    En tant qu’apiculteurs amateurs c’est dingue le nombre de gens qui pensent qu’une abeille va forcément les piquer !! alors que l’on peut « caresser  » un essaim a mains nues !!

    voili voilou c’était la minute  » science du vivant » du vieux

    bises

    Marc

  4. Lolita

    Merci pour l’info collinet, dès le printemps, je vais de ce pas , caresser ces petites bêtes volantes , merci à elles pour le bon miel qu’elles nous offrent 🙂

    Je suis d’accord sur le fait que les humains sommes bien plus méchants et cruels que les bêtes , ça c’est une certitude !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.