L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 326 (03 mars 2015) Atotonilquillo –> Silao

Kms parcourus : 77

Kms cumulés : 9983

Alex.

Au réveil, Roberto nous propose de prendre le petit-déjeuner. Je lui file un coup de main en cuisine.

DSCF0560

 

Alba et Carlos nous rejoignent après le petit-déj’. En effet, ils s’occupent d’un magasine distribué dans la région et ils veulent nous interviewer pour le prochain ^^. Nous répondons à leurs questions, ils prennent quelques photos… On se languit la publication !

DSCF0562

 

Finalement nous passerons une matinée complète à discuter avec tout le monde. C’est vraiment un super endroit, avec des gens formidables !

DSCF0566

 

Nous reprenons ensuite la route. Quasiment sans caisse, paysage toujours aussi sympa.

DSCF0574

Route toute neuve, chose très très rare par ici…

DSCF0568 DSCF0569

 

Nous faisons encore quelques pauses, et découvrons le système d’arrosage mexicain… ça a le mérite de bien marcher ^^

DSCF0576

DSCF0577

 

Il commence à se faire tard, nous cherchons un coin pour dormir mais rien. Nous nous rapprochons un peu trop des villes périphériques de Silao. Sur la route, un cycliste un peu bizarre nous aborde, et nous propose de venir dormir chez lui. Voilà ça c’est cool.

Au final ça sent le plan foireux, il nous propose de laisser les vélos chez lui, et de prendre nos affaires et d’aller dormir à deux rues de là dans une espèce de sous-pente de magasin. Problème, le gars est un peu bizarre et le garage chez lui ne ferme pas. On demande à dormir dans la courette où se trouvent les vélos, c’est abrité et carrelé. Mais non il n’a pas confiance en Boyd.

Bref, au final on perd une heure pour rien, et on reprend la route.

Quelques kilomètres plus loin, nous trouvons une maison avec un espèce de champ autour. Nous rencontrons un gars dans une cimenterie juste à côté, il nous explique que c’est le boss, mais pas vraiment, qu’on peut dormir là-bas, mais que la nuit la clôture est fermée (clôture grillagée de 2m de haut). En gros on se retrouve enfermés seuls (la maison n’est visiblement pas habitée) sans aucun moyen de sortir… En plus le gars est bizarre aussi, on le sent pas. Pendant qu’on discute, des « amis » à lui (une bonne dizaine) commencent à s’approcher, tourner autour des vélos… Bref ça pue !

Pendant qu’on discute, un gars passe en voiture et nous demande si nous vendons nos vélos. On lui répond que non, qu’on en a besoin, mais il se veut très insistant.

Quand nous partons de la cimenterie (on abandonne l’idée de dormir là), ce même gars repasse et nous propose de dormir chez lui, à deux rues de là. Hum, on le sent moyen, mais on va aller jeter un oeil.

On le suit, et on arrive dans un espèce de camp de manouche. Le temps de poser les vélos, un gars nous propose de le suivre pour nous montrer son vélo, car c’est un clown et a toute une collection de vélos bizarres (ce qui nous inquiète encore plus puisqu’on comprend pourquoi ils sont si intéressés par nos vélos et celui de Joff). Pendant ce temps-là, tous les autres se regroupent, ils sont rejoints par d’autres gars avec un camion-caisse que nous avions croisé en suivant notre « hôte » sur la route. Ils s’étaient arrêtés pour discuter deux minutes, et le camion avait fait demi-tour pour nous suivre jusqu’au camp.

Ca pue encore plus comme plan, on ne fait pas du tout confiance à tous les gens autour de nous, ils restent loin, regardent les vélos mais ne viennent pas parler avec nous.

Joff est chaud pour dormir là, mais on arrive à le convaincre du mauvais plan, on veut pas le laisser dormir là. On trouve une excuse bidon, on plie les gaules et on se casse. En partant, on est 100% sûrs qu’on vient de frôler le détroussement en bonne et due forme !

 

Il est 19h passé et toujours rien. Au final on roule jusqu’à Silao, une bonne heure de plus. Nous arrivons en ville vers 20h, il fait nuit noire. Silao c’est moche, blindé de monde, des mendiants et gamins des rues de tous les côtés, tout le monde crie ou siffle quand on passe, les gamins essaient de grimper sur les remorques… bref, d’un commun accord, ça sera hôtel ce soir !

 

C’est sûrement la pire région qu’on ait traversée depuis notre entrée au Mexique, et la soirée la plus catastrophique pour trouver un endroit où dormir.

Nous finissons dans un hôtel pas trop mal, qui se révèle être un hôtel à putes. Le tenancier nous demande si nous voulons la chambre seulement pour 4h ou pour la nuit… Sachant que nous sommes avec Joff et Boyd… Je ne veux pas vraiment savoir à quoi il pense…

La chambre en elle-même est sympa, mais avec le menu « boissons et bouffe » se trouve le menu « sex toys, lubrifiant, menottes », qu’est-ce-qui vous ferait plaisir ma p’tite dame ???

DSCF0579

DSCF0580

On a même un garage juste pour nos vélos !

 

 

7 reflexions sur “Jour 326 (03 mars 2015) Atotonilquillo –> Silao

  1. Fanny

    Hahahah ça m’a l’air d’être une sacrée journée dis donc !
    Vous m’avez l’air d’avoir frôlé la merde, ouais
    Pour finir dans un hôtel à putes
    Ca devait être horrible sur le coup mais hahah je ris !

    Courage 🙂
    Bisouuus

  2. Lolita

    Houlà, soyez plus que prudents, cela ne pouvait pas durer les moments privilégiés, j’espère que ça va aller . Ce qui me rassure un peu c’est de vous savoir avec Boyd qui peux impressionner un peu, mais bon ….

    Bonne route et suivez vos intuitions !

    gros bisous et envoyez la balise, ça nous rassure 🙂

  3. Annette Lopez

    En espérant que les autres jours qui suivent ne ressembleront pas à celui ci
    Que les hôte seront plus accueillant et moins louches
    Soyez prudents car il y a plusieurs Français qui ont des problèmes au Mexique
    En Vous souhaitant Bonne Continuation
    Gros Bisous de Tous

  4. PAPA GINOU

    a raphael acosta a 100km de silao j espère ça va mieux;avez vous des nouvelles de la cameraque que l on vous aderobé .(obligé de faire 2 commentaire,mauvaise manipe)bisous rester groupé.

  5. collinet

    Ouuuuf ben dites donc j’avais demandé de l’aventure mais poussez pas quand même hein ???

    Faites gaffe à vous les loulous et sortez au plus vite de cette zone !!!

    Je repense à la vidéo d ‘ Alex allant faire  » popo » chez les ours …………. finalement c’était peut être moins  » craignos  » ?

    Courage et faites gaffe

    Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.