L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 19 (10/10/2013)

Kms parcourus : 39

 Val.

Après un bon petit déjeuner en leur compagnie, nous quittons Julie et Tom et leurs enfants de bonne heure, et reprenons la route en direction de la Suisse sous une pluie battante… cool…

Nous passons la frontière Suisse quelques kilomètres plus loin, et avec le sourire s’il-vous-plaît ! malgré les conditions pas terribles : enfin une première frontière de passée ! A vélo, et sportive comme je suis, j’étais pas convaincue d’y arriver un jour !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous continuons avec la traversée de Genève.

Ah ben là, on n’a pas de photo désolé, on n’avait pas trop envie de mourir en fait.. c’était hyper laborieux : une circulation de malade, pas de piste cyclable, sous la pluie, les routes qui glissent, bref, c’était un peu l’angoisse en fait ! On suivait le GPS mais on avait quand même vachement l’impression de tourner en rond, je ne sais toujours ps si c’était le cas ou pas mais bon, au final, ça nous a quand même pris une bonne heure et demie pour sortir de la ville.

 

Comme j’en parlais dans l’article précédent, nos hôtes d’hier, Tom et Julie, nous ont donné le contact d’une collègue de boulot de Julie, pour l’hébergement du soir même, Corinne.

Or il se trouve qu’à la sortie de Genève, nous ne sommes plus très loin de chez elle.

Comme elle rentre un peu tard ce soir-là et qu’il est encore tôt (13h), nous décidons de passer le temps au McDo pour essayer de sécher un minimum tout d’abord (nous avions pris les pantalons premiers prix au Vieux Campeur – enfin « premiers prix »… z’étaient déjà à 40 euros pièce les machins ! – et apparemment ça ne suffit pas, on est trem-pé !!!). On en profite aussi pour surfer un peu, répondre à nos mails, etc…

3h plus tard, je reçois un coup de fil de Corinne, qui nous annonce que finalement, ça ne va pas le faire pour le soir, car son compagnon n’est pas trop chaud finalement. Gentiment, elle se propose quand même de nous trouver une autre solution d’hébergement.

OK.

Du coup, on se dépêche de reprendre la route, pour essayer d’avancer un peu et de trouver un truc par nous-même au cas où. Arrivé dans la ville où on souhaite s’arrêter, on essaye quelques portes mais sans succès. On essaye même un mec « bio-énergéticien » un peu chelou (même pas peur nous ! )  qui nous répond un truc du genre : « ah mais non c’est pas possible, il n’y a personne ici ! »…….. euh mec, t’es devant nous là ! Bref. C’est l’échec total dans cette ville.

Au moment de baisser les bras, je reçois un texto de Corinne, qui me donne le numéro d’une amie à elle, Annabelle, avec qui l’on va pouvoir sûrement s’arranger, et qui habite tout juste à 6 km de là où on se trouve, super !

Je l’appelle, on s’arrange avec elle, et nous voilà de nouveau accueilli une heure plus tard chez cette petite famille composée d’Annabelle et son mari, Zeg, leur fille, Gwladys (c’est bien écrit ??? ), leurs deux toutous, Miss Marple et Galine, le chat, Plume, et le lapin survivor-de-9-ans-d’âge (je me souviens plus de son nom désolée ! ).

Ma foi, encore un très bel accueil, une très bonne soirée à discuter de tout et de rien avec ces gens très courageux qui se sont lancés dans la rénovation complète d’une maison, mais une rénovation de malade !! Est-ce du courage ou de la folie ? Peut-être un peu des deux 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En tout cas, encore merci pour l’accueil, et merci à Julie et Corinne de nous avoir permis de rencontrer cette petite famille par le biais du bouche-à-oreilles.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a même pu dormir au chaud et au sec dans le rez-de-chaussée en travaux de la maison, trop bien !!!

 

 

4 reflexions sur “Jour 19 (10/10/2013)

  1. Lolita

    Et bien , encore un grand merci à cette famille bien sympathique .

    Je crois que la meilleure protection pour la pluie , ce sont les sacs pour gravats , à tester ! 🙂

    bon courage avec ce début de mauvais temps !!

    Bisous

  2. alexandra

    Eux des malades ? Ma ptite Val, c’est vous les fous. Autant j’adore tous vos voyages, autant ça je ne l’aurais JAMAIS fait. Remarque, après tout ce que vous aurez vécu, à la fin des 2 ans tu pourras l’épouser ton chéri 😉
    Bon courage, parce que même si vous êtes des fous, on vous suit avec plaisir !! 😀

  3. Collinet

    Salut les noyés ……….

    Bon pour avoir roulé pendant des années a moto et trés souvent sous la flotte je n’ai trouvé que les Cotten qui tiennent sur de longues distances
    De toutes façons il faut bien se dire que sur une grande distance ,ou sur un temps asser long , les vestes et pantalons de pluie vont ……… »percer » !!! Par
    contre pour les pieds …………..le sac poubelle !!!!! C’EST IMPARABLE !!!

    ALLER COURAGE

    Marc

  4. zeganna

    Alors oui Gwladys c’est bien écrit, le pimpinou nain c’est Léon à la santé de fer.

    En revanche Gwladys a retenu la venue de Boyd , ben vi car des personnes voyageant en

    tricycle couché c’est normale lol ….

    La honte recevoir au milieu des gravats , mais vous seriez arrivé 1 an plus tard la chambre

    d’amis serait prête. Enfin normalement ….

    Oui un peu barré pour cette réno mais se sont les surprise des veilles bâtisses qui rendent

    le boulot titanesque.

    En tout cas bon courage pour la suite.

    biz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.