L'Amérique du Nord en Tricycle Couché

Jour 65 (25/11/2013)

Kms parcourus : 0

Kms cumulés : 1591

Val.

 

On essaie de ne pas se lever trop tard ce matin, car nous avons rendez-vous au cabinet de podologie à 13h. Entre-temps,  il faut que nous soyons prêts et que toutes nos affaires soient pliées, car nous ne repasserons pas à l’appart’ avant de prendre le train retour.

 

En fait, Simon étudie à l’école européenne pluridisciplinaire de podologie (EEPP) de Bruxelles, et comme j’ai des soucis avec mon pied depuis une certaine opération, il m’a pris rdv dans son école, auprès d’étudiants de 3ème année, pour qu’ils s’occupent de mon petit peton, et le tout gratuitement en plus !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même Alexys a droit à son petit soin pendant que je me fais soigner, c’est le grand luxe !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pendant ce temps-là, le gros attend…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Mais il n’est pas à plaindre car tout le monde se relaye pour aller lui faire un coucou ! De nouveau, c’est encore la star du jour, pauvre toutou…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Une dernière petite photo avec nos soigneurs… Merci encore pour les soins c’était super ! J’ai même pas eu mal, et Alexys a particulièrement apprécié le petit massage !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On dit ensuite au revoir à Simon, et on part un peu en urgence pour la gare. En effet, le dernier train que nous pouvions prendre est à 15h40 et il est déjà 15h15, ça va être short. En fait, Bert nous a expliqué quelques jours plus tôt que c’est le dernier train où il pourrait venir nous chercher dans l’après-midi, car ensuite, il a une réunion, et si nous ne chopons pas celui-là, il ne pourra pas venir nous chercher avant 22h :-/

Bref, faut qu’on se dépêche !

Problème, on est à Bruxelles, et c’est grand ! Entre la marche à pied et les trams que l’on doit attendre entre deux, aller à la gare n’est pas chose si simple. Du coup, c’est sans grande surprise que nous ratons notre train :-/

 

Arf ! Il va falloir attendre jusqu’à 22h du coup… je préviens Bert par téléphone, et toujours aussi adorable, il nous dit que nous pouvons sauter dans le suivant, qu’il viendra nous chercher quand même, même si c’est un peu juste pour lui et sa réunion. Trop gentil le Bert.

 

Le prochain train arrive et nous voilà enfin sur la route !

 

Problème numéro 2 : le train où nous sommes est arrivé avec 15min de retard, et nous avions 6min pour choper une correspondance environ à mi-chemin… Il y a donc de fortes chances pour que nous la rations (ah poisse, quand tu nous tiens…). Je vais voir Mme la contrôleuse du train et essaie de voir avec elle s’il y a quelque chose qu’elle peut faire pour que le 2ème train attende le 1er. Elle me dit qu’elle va essayer mais qu’elle n’y croit pas trop, putain !

Quand le premier train arrive, nous nous tenons prêt à courir vers la sortie pour voir si le 2ème a attendu ou pas. Au moment où nous entrons en gare, un message est diffusé dans les haut-parleurs. Je comprends que ce message est à propos du 2ème train en question mais pas le message en lui-même, je demande donc aux 3 autres personnes présentes avec nous devant la sortie ce que ça raconte.

 

Les 3 discutent entre eux, et nous expliquent que la correspondance est déjà partie, et qu’il faudra attendre une heure de plus pour le suivant donc… Putain de trains ! Je préviens Bert que nous serons en retard d’1h de plus. Il ne pourra vraiment pas nous attendre cette fois, normal, et nous serons donc bel et bien obligés d’attendre jusqu’à 22h… la loose, nous qui pensions arriver tôt à la maison et se reposer un peu en mettant à jour le blog, c’est loupé.

 

Nous descendons donc du train un peu dépité et nous dirigeons vers la gare. Mais à ce moment-là,  nous voyons pas mal de gens se dépêcher, courir vers la sortie… Je trouve ça bizarre et je dis à Alexys qu’il se peut que la correspondance soit toujours là ? Du coup, on fait les moutons et on court aussi, sans trop savoir pourquoi ^^mais ça bouchonne aux escaliers, et ça nous prend un temps fou de rejoindre le quai d’en face. Au moment où nous y arrivons, un train part tout juste. Je demande à quelqu’un sur le quai si ce train est bien celui que nous voulions prendre et il se trouve que oui !

 

En fait, tous les gens qui étaient dans le train avec nous ont chopé la correspondance, et nous regardent en souriant tandis que le train part et que nous restons sur le quai. On comprend alors que les 3 personnes à qui j’ai demandé des infos nous ont juste joué un sale tour, qu’ils nous ont entendu parler français, et que donc, juste pour nous faire chier, ils nous ont fait croire que la correspondance était déjà partie de manière à ce que nous la rations pour de bon (N.B. : n’oublions pas que les flamands et les wallons se haïssent profondément ! bref, ils nous ont pris pour des ennemis wallons quoi !). C’est juste hallucinant !!! A ce moment-là, on comprend bien mieux pourquoi ils se détestent autant, et on ressent la même haine à vrai dire ! je dirais donc juste : « espèce de connards de flamands !!! ».

 

Alexys tente d’aller au guichet pour essayer de se faire rembourser le billet (comme il est d’usage en France quand on rate une correspondance à cause de la SNCF). Il demande si c’est possible au mec du guichet, qui lui répond d’un ton désagréable : « on parle flamand ici ! on n’est pas à Bruxelles ! ».  Sur ce, il lui tend un formulaire de remboursement à remplir intégralement écrit en flamand. Alexys lui demande de l’aide pour le traduire et le remplir, mais le mec l’envoie bouler en lui disant de se démerder…

C’en est trop ! Et sur le coup, heureusement que le mec est derrière une vitre parce qu’Alex lui en aurait mis une ! Du coup, il se contente de rouler le papier en boule et de lui balancer à la gueule en l’insultant.  C’est quand même fou cette guerre civile à 2 balles dans ce pays !

 

Dans le prochain train du coup, on envoie bouler et on est désagréable au possible avec tous les flamands qui essaient d’être sympa avec nous… c’est un cercle vicieux mais c’est comme ça ! sur le coup, on a vraiment du mal à digérer ce qu’il vient de se passer.

 

On attend donc, on prend le train suivant, et arrivé à destinations, nous avons 3h à tuer. Pas grave, on va manger un bout, et prendre un verre en attendant notre hôte Bert

5 reflexions sur “Jour 65 (25/11/2013)

  1. Nathalie L.

    Guéguerre psychologique en Belgique, je pensais pas à ce point quand même…vous êtes donc un dommage collatéral!
    Dans le film « l’auberge espagnole » Cécile de France, qui joue une étudiante belge wallonne, dit que quand elle s’adresse à des flamands elle leur fait croire qu’elle est française sinon on lui répond même pas, dommage que vous n’ayez pas revu le film avant d’y passer 😉
    bisous

  2. simon

    fait chier que votre séjour bruxellois se soit terminé comme ça :/ !!
    Au moins vous aviez les pieds tout beau ! tiens moi au jus des événements !
    Quand je suis retourné en clinique raconter vos péripéties, les gens étaient deg’ mais à peine surpris…

    Est ce que tu pourrais rajouter la dernière photo dehors avec vos soigneurs stp 🙂

    Bonne route attention à vous ! on se vois à noël 🙂

  3. Collinet

    SALUT LES JEUN’S

    Bon d’abord je trouve que cela devient de plus en plus luxueux ce perriple !!! Et vas y que je te masse les petons et pis des hebergements top moumoute et tout et tout !!!!! Heureusement qu’il y a des bons gros cons pour vous faire redescendre !!!!!

    Moi je vous le dis ………….. l’ Europe c’est pas pour demain !!!!!
    AHH ces Flamants cela ne serait pas si pathétique on pourrait en rire

    Aller courage !!! et bonne route

    Marc

    1. alexval Auteur de l'article

      bah oui hein ?
      tout le monde se moque parce qu’on traîne un peu des pieds, puis qu’on se fait plaisir et tout et tout… mais on n’a jamais été des grands sportifs nous, on va pas se transformer comme ça ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.